24 000 Bitcoins espagnols de 17e siècle découverts près de Sept-Îles

Des chasseurs de trésors amateurs ont fait toute une découverte hier sur la Côte-Nord: 24 421 Bitcoins âgés de plus de 300 ans!

Depuis qu’ils ont pris leur retraite en 1992, Robert et Ginette Moisan ont pris l’habitude de se promener sur les rives du St-Laurent avec leur détecteur de métal.

Il ont déjà découverts des dizaines d’objets de l’époque coloniale comme des outils, des clous forgés et balles de mousquet, mais rien de réellement spectaculaire.

Hier matin, alors qu’ils cherchaient tout près des berges du St-Laurent, le couple a découvert un véritable coffre au trésor, possiblement enfoui par des pirates au 17e ou 18e siècle.

Le coffre était rempli de pièces dorées très anciennes, ayant passé tellement de temps sous terre que plusieurs d’entre elles ont littéralement fusionné.

En entrevue avec Radio-Canada, Madame Moisan a raconté ce qu’elle a ressenti lorsqu’elle et son mari ont ouvert le coffre.

« Quand on l’a ouvert, je pensais que c’était des simples pièces d’or et j’étais déjà contente. Quand j’ai réalisé que c’était des Bitcoins, j’ai capoté! »

Le Bitcoin est présentement évalué à plus de 17 000$ américains, ce qui donne à leur butin une valeur de près de 545 millions de dollars canadiens.

Le couple n’a pas encore décidé ce qu’il fera de sa fortune, mais Ginette Moisan affirme que celà leur permettra de se payer de petits plaisirs.

« Moi je vais enfin me payer un nouveau dentier et lui sûrement quelques paquets de Cialis. On a toujours rêvé de voir Brossard, alors on va sûrement se payer un voyage. »

Robert et Ginette Moisan affirment qu’ils rêvent depuis des années de trouver un trésor de pirates, mais qu’ils ne croyaient jamais y arriver.

D’après les spécialistes, les pièces retrouvées pourraient provenir de pirates anglais qui les auraient dérobées aux espagnols durant l’âge d’or de la piraterie.

La nouvelle de la découverte s’est répandue comme une trainée de poudre et a attiré de très nombreux chercheurs de trésors dans la région.

Cet après-midi, des dizaines de personnes équipées de détecteurs de métal  étaient visibles sur les berges du fleuve malgré la tempête de neige.

7 Comments on "24 000 Bitcoins espagnols de 17e siècle découverts près de Sept-Îles"

  1. Ce sont mes grands-parents !
    J’étais sur la même plage la semaine d’avant, et j’ai trouvé un détecteur de métal enfoui dans le sol. Je l’ai montré à des experts, et ils m’ont dit qu’il avait été fabriqué en Allemagne en 1437 à l’usine de Beiersdorf & Werft. Je l’ai donné en cadeau à mes grand-parents, et grâce à cela, ils ont trouvé le trésor.
    Pour me récompenser, ils m’ont donné un pop-sicle et une paire de gougoune en cuirette.
    Merci, je vous aime XX

  2. Insère-la toi où ça pue et il fait toujours noir.

  3. Bravo a ces chasseurs de trésors et je leur souhaite une belle retraite. la seule chose c’est que a cette époque au 17 i eme siècle, sept-iles portait encore un nom amérindien, la ville portait le nom de Shépaséou mèvapala.

  4. WOW LE GARS IL VAS ETRE MILLARDAIRES SA VAUX BEAUCOUP DE MONAIE LES BITCONS

  5. Naive Dejouretdenuit | 6 janvier 2018 at 6:49 | Répondre

    Ils sont terriblement chanceux ! j’en ai jamais vu de mes propres yeux.

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée