Austérité budgétaire: les CPE boucheront des nids de poule

cpe

Québec| Devant les critiques soulevées par son projet de tarifs progressifs pour les garderies, le Premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a présenté ce matin une idée pour permettre le maintient des frais à 9$ par jour, tout en effectuant des économies importantes. Les enfants utilisant les services de garde subventionnés devront effectuer 2 heures de travail d’intérêt publics par jour, principalement dans des emplois de nettoyage et sur des chantiers routiers.

«On en a parlé au sein du caucus, et on en a déduit que les enfants verraient ca comme un jeu si on leur faisait réparer des routes ou nettoyer des planchers d’hôpitaux» affirme M. Couillard. «Ca les formerait très tôt pour le marché du travail, ce qui ne peut être qu’une excellente chose, et ca nous permettrait de faires d’importantes économies. Soyons honnêtes, le Québec n’a peut-être plus les moyens de faire autrement.»

Cette idée inusitée pourrait devenir un projet de loi dès l’année prochaine, après des négociations qui s’annoncent plutôt ardues avec les divers syndicats de la fonction publique concernés par les changements. Plus de 18 000 emplois se trouveraient directement menacés, principalement au niveau des équipes d’entretien ménager des bâtiments gouvernementaux. De nombreux emplois au sein d’entreprises privées travaillant à la construction et à l’entretien des routes de juridictions provinciales pourraient également être touchés, bien que leur nombre soit plus difficile à déterminé.

«C’est ca, la création d’emploi que nous avait promit Monsieur Couillard?» a réagit le chef de la CAQ, François Legault. «C’est débile comme idée! Il va mettre les parents au chômage et les remplacer par leurs enfants de moins de cinq ans! Il va transformer le Québec en un nouveau Bangladesh, c’est carrément criminel!»

12 Comments on "Austérité budgétaire: les CPE boucheront des nids de poule"

  1. Enfin une bonne idée payante pour éviter des frais aux contribuables. Qu’attendons-nous pour imiter les modèle tel que l’inde, les enfants aux travail c’est rentable, pas de syndicat, pas de tarifs d’heures supplémentaires, sous payés, bref au moins avec ce système le Québec ferait des économies. à condition que ce soit réserver au secteur publique faudrait pas exagérer quand même.

    • Julie Roy | 4 juin 2014 at 9:26 |

      Mais Couillard est viré fou ! je ne pense pas que c’est pour ça qu’on a voté pour lui !

      Pattherice, vous ne pouvez pas croire ce que vous dites…

      Depuis plus de dix ans, le travail des enfants est reconnu comme une question essentielle des droits de l’homme au travail, aux côtés de la liberté syndicale, du droit à la négociation collective, de l’abolition du travail forcé, de la non-discrimination dans l’emploi et la profession. Cependant, malgré le vaste mouvement de réforme sociale qui s’est développé autour de cette question, il demeure plus de 200 millions d’enfants travailleurs dans le monde, dont au moins 115 millions, chiffre alarmant, sont soumis aux pires formes de travail.

      Le 12 juin, c’est la journée internationale contre le travail des enfants et J’ESPÈRE QUE TOUS LES QUÉBÉCOIS VONT MANIFESTER CONTRE CETTE DÉCISION AFFREUSE ET JE COMPTE BIEN PARTIR UN RELAIS FACEBOOK POUR AGIR.

    • Si ta voté pour Couillard, plein toi pas. Moi mes kids vont jamais faire sa, si la garderie le fait je les change de place.

    • Le bérêt | 6 juin 2014 at 6:49 |

      Encore Julie, mais tu es vraiment pathétique !

    • Like !

    • Le bérêt | 6 juin 2014 at 7:37 |

      À bien y penser Julie, lâche-toi lousse sur Facebook, y faut absolument mettre un visage à ton nom !

  2. Ça passera jamais à la chambre des communes, il y a des lois contre le travail des enfants au Canada. Je trouve quand même que c’est cinglé de la part de Couillard de proposer ça. Legault remonte dans mon estime avec son intervention.

  3. À bien y penser Julie, lâche-toi lousse sur Facebook, y faut absolument mettre un visage à ton nom !

  4. Mais mon Dieu, il y a encore des gens qui se font prendre. Bravo, c’est là qu’on voit la difficulté que les gens ont à analyser un texte.

  5. Article relié à gauche. Gaétan Barrette boit un 2 litres de boisson gazeuse lors d’un point de presse. Vous y croyez vraiment. Vous êtes même pas foutue de voir que c’est écrit Journal de mOURReal et non pas Journal de Montréal. Et pour tout ceux qui ont commenté cette article de façon sérieuse, arrête de commenter, clairement l’ironie vous dépasse.

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée