Coincé plus de 72 heures dans un nid-de-poule!

Montréal | Jean-Mathilde Chevalier serait resté coincé plus de 72 heures dans un nid-de-poule en pleine rue passante dans l’arrondissement du Plateau Mont-Royal alors que personne ne se serait porté à son secours avant 72 heures.

L’homme qui dit avoir voulu éviter un nid-de-poule alors qu’il se dirigeait vers le lieu de son travail serait tombé dans un autre nid-de-poule adjacent avant d’être secouru par des passants seulement 72 heures plus tard.

« J’avais l’impression de me promener sur un champs de bataille en Irak » explique-t-il. « Je sautais par-dessus nids-de-poule après nids-de-poule, mais c’est impossible de tous les éviter et je suis finalement tombé dedans » se remémore-t-il. « C’est là que mon calvaire a commencé » raconte-t-il, encore visiblement sous le choc.

nid

Jean-Mathilde Chevalier aurait passé plus de 72 heures coincé dans un nid-de-poule avant d’être secouru par des passants

Pendant plus de 72 heures, l’homme aurait tenté d’attirer l’attention des passants, sans succès.

« Je tirais après les pantalons des passants, mais tout ce qu’ils faisaient c’était de me lancer des poignées de change en pleine face! Au moins, il y a quelqu’un qui est venu me porter un sandwich aux oeufs, ça m’a permis de tenir le coup » admet-il, encore troublé par les récents évènements.

« Le pire c’était d’avoir mon cellulaire dans mes poches, sans pouvoir répondre, ça a dû sonner au moins 3 000 fois! J’étais plus capable d’entendre la chanson de Pleurs dans la pluie de Mario Pelchat que ma blonde m’avait mis en blague comme sonnerie » se rappelle-t-il. « À ce moment-là, j’ai vraiment cru que j’allais y laisser ma peau » admet-il, la larme à l’oeil.

Un sans-abri à la rescousse

Ce serait finalement un sans-abri qui l’aurait finalement libéré de sa longue agonie.

« Il y a un sans-abri qui est finalement venu me voir pour partager son lunch avec moi, il pensait, comme tout le monde, que j’étais infirme ou de quoi. C’est bien la seule personne qui m’ait adressé la parole en 72 heures, sauf une femme qui m’a tendu un pamphlet du NPD et voulais m’expliquer la plateforme du parti, mais elle est partie furax quand je lui ai dit que c’était pas trop le bon moment » affirme-t-il, visiblement reconnaissant d’être sorti vivant de cette horrible aventure.

Afin d’éviter que d’autres ne vivent une telle tragédie, M. Chevalier suggère à la population de se prémunir d’un sifflet autour du cou en tout temps, de porter des vêtements à bandes réfléchissantes pour augmenter la visibilité ainsi que de toujours marcher en compagnie d’une autre personne lors de déplacement piétonnier.

10 Comments on "Coincé plus de 72 heures dans un nid-de-poule!"

  1. C’est pas de chance qu’il est tombé dans un petit nid de poule. Les cols bleus de Mourréal travaillent crissement trop fort à réparer les routes. En Floride, y ont compris: y laissent les nids de poule devenir assez gros pour avaler des chars et des maisons. Là-bas, c’est facile en tabarnak de grimper ou creuser pour s’en sortir, sans rester coincé.

  2. Est-il le père de Kenny.

  3. Chest Brrrrrras….Chest Brrrrrrras….pas besoin de jambes ….lollllll

  4. sérieux ça me frustre tlm estie la ville de montreal léchappe tlm. on paye tlm de taxes pis ya des trous partout tbk kessé qui font avec notre argent ben oui cest ça toute pareil bande de trou dcul

  5. Bien sûr, le sans-abris a pris quelque photos de la victime avec son appareil parce M. Chevalier n’avait pas du tout une envie urgente de se soulager.

    • Claire Deboku | 10 septembre 2015 at 12:05 |

      Ce n’est pas nécessairement un sans abri même s’il est dans le trou.

      LA POGNE TU Dr, Zaius ?

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée