La cour lui donne raison: la Régie de l’assurance-maladie devra lui payer sa bière

Montréal| Mario Lachance a finalement gagné sa cause contre ce matin,  devant la cour supérieure du Québec, dans ce qui constitue l’un des cas les plus controversés de l’histoire de la Régie de l’assurance-maladie. L’honorable juge Robert Dufresne  a statué que la RAMQ devra lui verser un montant de 24,000$, en plus de lui payer sa bière pour le restant de ses jours. 

L’homme de 44 ans, qui vit de l’assistance sociale dans l’arrondissement Hochelaga-Maisonneuve, se bat depuis plus de deux ans pour faire reconnaître par la RAMQ, sa condition médicale particulière qui l’oblige à consommer un minimum de 12 bières par jour.

M. Lachance souffre effectivement d’irritations chroniques du colon, de colites infectieuses et de vieillissement cellulaire prématuré, trois problèmes distincts qui sont tous facilement réglés par la Saccharomyces cerevisiae, communément appelée levure de bière. Il a d’ailleurs une prescription de son médecin pour se procurer de la bière « à usage médical », mais la RAMQ avait jusqu’ici refusé de lui rembourser son alcool.

La régie de l’assurance-maladie préférait lui imposer un cocktail de 27 médicaments différents, dont certains provoquaient des effets secondaires déplaisants comme des nausées, des diarrhées violentes, des éruptions cutanées et même des problèmes érectiles. Le juge Dufresne a jugé que les effets secondaires de la bière sont en fait moins pénibles pour le plaignant et a donné raison à M. Lachance, renversant ainsi la décision du tribunal de première instance.

avocat

L’avocat de M. Lachance, Maître Norm Boxall, s’est déclaré satisfait du jugement, affirmant qu’il s’agissait d’un premier pas important vers la reconnaissance de la bière comme en tant que médicament.

 La Régie de l’assurance-maladie a déjà fait savoir par le biais de sa porte-parole, Manon Levasseur, qu’elle ferait appel du jugement devant la cour suprême du Canada.

« D’après nous, c’est une décision dangereuse et irresponsable » affirme Madame Levasseur. « La régie ne peut pas cautionner et encourager l’alcoolisme chez les malades en leur prescrivant de la bière et en la payant, ça n’a pas de sens! Le jugement dit qu’on doit lui payer 12 à 15 bières par jour, au besoin, ce qui implique beaucoup de risques pour sa santé. On ne croit vraiment pas que ce soit approprié comme traitement, et on va donc contester le jugement, ça c’est certain. »

Cette affaire qui dure depuis juillet 2012 ne semble donc pas terminée, et pourrait se retrouver devant la cour suprême au cours des prochains mois.

 

6 Comments on "La cour lui donne raison: la Régie de l’assurance-maladie devra lui payer sa bière"

  1. Ca n’a aucun sens!!! Ma levure de bière, je l’achète chez Jean-Coutu en gros pots d’1 kg et ça ne coûte presque rien. Bon, c’est un peu incorfortable lors de l’insertion, mais au moins je ne passe pas ma journée à roter comme une grosse épaisse.

  2. Ellalva Gingras | 23 mars 2015 at 11:59 | Répondre

    Bravo a ce jeune homme qui a combattu le système pour sauver notre cause! Nous sommes le 1% et c’est une grande victoire!

  3. Yé temps que les injustices arrêtent!

  4. Je suis Réjean de Terrebonne. Tout à fait d’accorddd !!! Hic…..Scusez ?

  5. Ben, y songe de même, si le pot c’est correct, pourquoi pas la bière?

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée