Le « Food Truck » des Hells Angels attire les foules à Saint-Hyacinthe

La « Poutinerie 81 », le nouveau camion-restaurant des Hells Angels, connait un succès phénoménal depuis son arrivée à l’Expo de St-Hyacinthe le 27 juillet.

L’organisation criminelle a décidé récemment de se lancer dans la restauration mobile afin d’améliorer son image auprès de la population.

Il suffit d’observer le nombre de clients devant le camion pour voir que cette opération de relation publique est déjà un franc succès.

Interrogé après son repas, Tommy Rousseau et sa conjointe Natacha avouait que leur estime des Hells Angels en ressortait améliorée.

« C’est peut-être des criminels, mais leur poutine avec sauce à la Budweiser est bonne en crisse! »

Une autre cliente, Ginette Moisan, s’est dîte heureusement surprise par la qualité de la nourriture.

« J’ai essayé leur hot-dog spécial « À mort les cochons! » et je dois avouer que c’était très bon. »

La plupart des clients interrogés sur place semblaient abondés dans le même sens et vanter la qualité de la nourriture servie par l’organisation criminelle.

C’est le chef cuisinier et membres des Hells Angels, Robert « Butch » Bilodeau qui a créé toute les recettes se trouvant au menu du camion-restaurant. Il a notamment été en charge des cuisines lors des trois derniers congrès mondiaux de l’organisation.

Cette nouvelle vocation des Hells Angels laissent les experts plutôt perplexes, et certains espèrent même que certain les motards pourrait se convertir de manière définitive.

Selon le lieutenant Jacques Moisan de la Sûreté du Québec, ce premier food truck pourrait générer des profits supérieurs à ceux de nombreux réseaux de traffic de stupéfiants dirigés par les Hells Angels.

D’après lui, cette nouvelle poule aux oeufs d’or pourrait inspirer l’organisation à abandonner graduellement les affaires criminelles pour ouvrir d’autres camions-restaurants à travers la province.

 

8 Comments on "Le « Food Truck » des Hells Angels attire les foules à Saint-Hyacinthe"

    • Germaine | 7 août 2017 at 7:43 |

      J’y étais ciboire !

      De la malbouffe concocté par et pour des déficients intellectuels, une fois, j’ai remarqué quelqu’un en passant qui a du passé la commande a sept reprise, le temps que le numéro 3 soit noté puis transmis au cuisinier qui ne se souvenait plus de ce que contenait le repas

  1. Mathieu Blouin | 8 août 2017 at 1:01 | Répondre

    Je ne comprend pas comment ils pourraient faire une aussi bonne poutine. Il faut que je l’essaye!

    • Tu peux essayer les foires agricoles, ils ne vont pas se dissimuler dans la masse avec des articles de promotion

      Pour l’extra-sauce, il faut demande une saignée abondante …

    • Pensez-y bien deux fois avant, ça se bousculent et se battent dans la file d’attente

  2. Je serais perplexe, la viande n’est pas humaine j’espère

    (ps je sais sur quel page je suis pas la peine de me le demander

  3. C’est évident que c’est du blanchiment d’argent. Et leur fromage il le prenne ou, chez Saputo?

  4. J’ai trouver un doigt dans ma poutine, j’ai été me plaindre pis ils en ont rajouter 4 autres, la chus content miam…

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée