Les ruines d’un fort en neige du 17e siècle découvertes près de Sept-Îles

Des archéologues ont découvert sur la Côte-Nord, les ruines d’un ancien fort en neige qu’ils croient dater de l’époque coloniale.

Les ruines, situés à un peu plus de 13 km de la ville de Sept-Îles, ont été découverte par des motoneigistes au cours de la semaine dernière.

Des archéologues de l’Université de Montréal, menés par le professeur Hubert Lanctôt, ont rapidement été appelés sur place pour inspecter le site.

Après avoir procédé à une fouille partielle du site, ils croient qu’il pourrait s’agir des ruines du Fort Blanc, construit par les Français en 1644, et qui aurait été détruit par les Anglais en 1739 après une violente bataille de neige.

« On a retrouvé plus de 300 boules de neige et même quelques mitaines en peau de castor, perdues sur le champ de bataille, » affirme le professeur Lanctôt. « Ça a clairement dû être une des plus grandes batailles de neige de l’histoire! »

Les archéologues ont aussi trouvé deux haches en neige algonquines et de nombreuses pointes de flèche en glace, témoignant de la présence de guerriers autochtones sur le champ de bataille.

snowball

Des centaines de boules de neige datant de l’époque coloniale ont été retrouvées près du fort, suggérant que le site avait été témoin d’une violente bataille de neige.

L’emplacement exact du Fort Blanc est recherché depuis des décennies par les archéologues québécois.

Ce site est mentionné dans les chroniques de plusieurs anciens gouverneurs de la Nouvelle-France, dont Charles Jacques Huault de Montmagny (1636-1648), Louis de Buade, comte de Frontenac (1672-1682, 1689-1698) et Charles de la Boische (1726-1747), mais tous les efforts pour le retrouver s’étaient jusqu’ici révélés infructueux.

Le fortin, entièrement fabriqué de neige, aurait abrité une garnison de 120 soldats français et permis de contrôler l’embouchure de la rivière Moisie pendant près d’un siècle, face aux assauts répétés des Anglais.

Il aurait cependant dû être abandonné par ses défenseurs après avoir été attaqué par près de 400 soldats britanniques en juillet 1739.

5 Comments on "Les ruines d’un fort en neige du 17e siècle découvertes près de Sept-Îles"

  1. Merci Journal elle est très bonne

  2. J’ai habité pendant plus de 30 ans à Sept-Iles et je n’ai jamais entendu parlé de ce fort.

  3. Tout est FORT possible dans cette histoire.

  4. Non mais putain avez vous penser que sa peut être nos encetre????

  5. je me demande ce qu’on fait leur femmes après???

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée