Saguenay: Des chasseurs de canards auraient abattu un ange

Un groupe de chasseurs a eu toute une surprise ce dimanche, au cours d’une partie de chasse aux canards. Pensant qu’il s’agissait d’un oiseau, ils auraient abattu un étrange humanoïde ailé, ressemblant grandement à un ange de la tradition chrétienne.

Tommy Tremblay, Jean-Fançois Girard et Michael Gagnon chassait au lac Durand, près de St-David-de-Falardeau, quand ils ont vu surgir cet être étrange qui s’est envolé devant eux.

Les trois chasseurs ont fait feu à neuf reprises en direction de « l’ange », avant de réaliser qu’il ne s’agissait pas d’un oiseau. Six des projectiles l’ont atteint, et l’humanoïde est allé s’écraser dans une clairière voisine.

« J’en reviens pas encore, et je me sens fucking mal! » affirme Tommy Tremblay. « Je pensais pas que c’était un canard moi, quand j’ai tiré… j’ai même pas de permis pour abattre ces trucs-là. C’est sûrement en voie d’extinction en plus. Mes deux chums étaient tout contents et disaient que ça faisait un criss de beau trophée, mais je vous avoue que moi, je me sens coupable. »

tommy

Tommy Tremblay se sent terriblement coupable, de ce qu’il considère « un accident de chasse ». Il a d’ailleurs refusé de poser avec ses amis, à coté de leurs « trophée ».

La créature ressemble fortement à une femme humaine, mais est munie de grandes ailes ressemblant à celle d’un cygne. Selon le récit des chasseurs, elle volait et se déplaçait dans le ciel comme un oiseau, au moment où ils l’ont criblé de balles.

La Sûreté du Québec et le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, ont tous deux annoncé l’ouverture d’enquêtes visant à déterminer si cette chasse inusitée constitue un crime. Pour l’instant, cependant, les trois hommes ne font face à aucune accusation.

29 Comments on "Saguenay: Des chasseurs de canards auraient abattu un ange"

  1. Ça a pas l’air vrai. J’ai des ben gros doutes là-dessus… Vérifiez vos sources Journal de Montréal…

    • C’est le Journal de Mourréal, pas le Journal de Montréal.

    • Pis?

    • Lâche pas mon Louis. Tu es perspicace.

    • Lâche pas François. Louis fait de l’humour au troisième degré, évidemment.

    • Après réflexion, il s’agit plutôt d’humour au quatrième degré. François, je viens de comprendre que tu as utilisé un humour au troisième degré, tu m’as bien eu! Tu prétendais ou nous incitais à être ironique, alors que ton intention était celle rélétée intégralement dans le sens premier de tes propos (tu félicites sa perspicacité).

    • Ok, j’ai réfléchi davantage à la question. C’était bien Louis qui utilisait le troisième degré, qui, selon la suite logique des deux premiers degrés, représenterait qu’on prétend qu’on est au premier degré, alors qu’on est ironique. Il est difficile de se pencher sur cette question, puisqu’il se faut se débarrasser de notre vision binaire, mais je vous reviens là-dessus dès que j’ai du nouveau.

    • Je vous partage gratuitement mes réflexions :

      1er degré: ce qui est communiqué l’est explicitement
      2e degré: Ce qui est dit nécessite une certaine réflexion, la plupart du temps il s’agit de propos ironiques.
      3e degré: On prétend qu’on est au premier degré, alors qu’on est ironique. L’absurde est souvent représenté dans cette catégorie. La différence avec le 2e degré est l’intensité de l’ironie, souvent un surenchérissement [sur le deuxième degré], mais avec une certaine rupture.
      Ex. : Manon (sarcastique): Justin Trudeau a des idées très novatrices.  2e degré
      Hector-Bavy : Non, je trouve que certaines d’entre elles sont bonnes 3e degré
      4e degré : prétendre qu’on est au deuxième degré, alors qu’on dit ce qui est reflété au premier degré
      Ex. : Manon : Ce serait certainement plus facile si le Canada devenait un Empire.
      Hector-Bavy : Haha.

      Manon sourit, laissant découvrir un mince sourire…

    • twit

    • En France on en a des tas, chez nous dans le Jura, ils ne sont pas protégés mais par contre c’est pas très bon à manger, çà ressemble au rat d’égout sans la sauce…

    • Moi au contraire je crois que c’est vrai et que la fin approche donc si j’étais vous j’essayerais d’accepter Dieu dans ma vie et de me repentiri

    • Pierre-Jean Jacques | 17 octobre 2015 at 12:58 |

      Je connais Tommy et il a vraiment des remords ! C’est pourtant un tres bon chasseur. L’annee derniere, il a reussi a abattre un chameau dans le parc laverendrye ( on n’a pas encore vue les photos… Mais)

    • Julien, tu fais ma journée hahahah! Vraiment trop parfait!

    • Yo spacque ya bein d epa qui sont la tau c le journal de MOURRÉAL pas de MONTREAL gang de cave

  2. L’ange s’en allait à un rendez-vous, c’est pour ça qu’il a une montre.

  3. Tabarnak! Sont ben con. calice à cause de ces 2 niaiseux, l’apocalypse biblique va se réaliser, Dieu vas ben être fâché noir. Attendez vous à de nouveaux déluge ou Sodome et Gomorrhe, esti à cause de ça juste pour être sauvé de la fin du monde par le diable, va falloir me convertir au satanisme.

  4. L' cave de Drummond | 5 octobre 2015 at 4:06 | Répondre

    Maudite gang de co-sanguin du Saguenay bâtard !!! Pour une fois qu’on avaient la chance de voir un véritable ange et prouver au monde entier que le paradis existe !! Peuvent ben coucher pi fonder des familles avec leur cousines … un oiseaux de 100 livre .. faux tu être épais !!!

  5. Sœur Karma-Élite | 5 octobre 2015 at 4:07 | Répondre

    Ça y est! C’est la fin! Répentez-vous pécheur tant qu’il est encore temps!

    • La femme de Loth | 5 octobre 2015 at 4:48 |

      C’est bien ce que j’essaie de faire depuis un bout…

    • Stéphane Gratton | 5 octobre 2015 at 7:24 |

      Hote karma, tu donne une mauvaise influence sur mes enfant, a cause de toi y ont été a un karma-sutra, bravo, ayoye le quebec stune place de sans coeur

    • Stéphane Gratton | 5 octobre 2015 at 7:25 |

      Retire karma de ton nom, tu donne une mauvaise influence sur mes enfant, a cause de toi y ont été a un karma-sutra, bravo, ayoye le quebec stune place de sans coeur! MERCI, au revoir!

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée