Vente de St-Hubert: les premiers restaurants arrivent en Ontario

sthubdemenagement3

La vente de la chaine de rôtisseries St-Hubert à un groupe ontarien aura eu des conséquences beaucoup plus rapides que prévues, alors que moins de 24 heures après l’annonce de la transaction, 17 restaurants de la chaîne ont déjà pris la route de l’Ontario dans un impressionnant convoi.

Le président du conseil et chef de la direction de Groupe St-Hubert, Jean-Pierre Léger, a annoncé hier, avoir cédé la totalité de l’entreprise à la société ontarienne Cara, propriétaire de plusieurs chaînes de restaurants dont Chalet Suisse, Harvey’s et East Side Mario, en retour de 537 millions de dollars.

Le groupe ontarien n’aura pas mis de temps pour entreprendre le transfert de l’entreprise vers l’ouest, alors  que 17 succursales de la chaine, dont celles de Cowansville, Magog, Matane, Montmagny, Roberval, St-Georges-de-Beauce, Thetford Mines et Val-d’or, auraient déjà entrepris leur relocalisation vers le nord de l’Ontario, et une trentaine d’autres restaurants devraient quitter la province d’ici lundi.

Le président du conseil et chef de la direction de Cara, Bill Gregson, a justifié le déménagement par la différence de richesse entre les deux provinces.

« Le Québec est la deuxième province la plus pauvre au Canada, » a déclaré M. Gregson aux journalistes. « On a calculé que les mêmes restaurants pourraient rapporter deux fois plus en Ontario. On aurait aimé les garder au Québec, mais on ne peut pas se le permettre financièrement. »

sthubsite

De nombreux chantiers, comme celui-ci situé au centre-ville de la petite communauté rural de Wawa sur les rives du lac Supérieur, sont apparus depuis 24 heures à travers l’Ontario. La préparation pour accueillir les rôtisseries va à un bon train, et les premiers restaurants devraient ouvrir avant la fin du mois d’avril.

Les deux usines de production alimentaire de la chaine, situées à Boisbriand et à Blainville, ainsi que deux centres de distribution à Anjou et à Boisbriand, devraient rester ouverts pendant quelques semaines, le temps que de nouveaux sites soient trouvés pour les accueillir.

Le chef de la direction de Cara assure que les 10 000 employés de St-Hubert se verront offrir des compensations pour déménager en Ontario s’ils désirent conserver leurs emplois, mais n’a pas donné davantage de précision.

De nombreux employés semblaient d’ailleurs consternés d’apprendre la nouvelle du déménagement et se disaient dépassés par la rapidité des événements.

La plupart d’entre eux semblaient cependant catégoriques qu’ils n’iraient pas vivre en Ontario pour conserver leurs emplois.

16 Comments on "Vente de St-Hubert: les premiers restaurants arrivent en Ontario"

  1. Bienvenue à Hearst ont

  2. Nonnnnnnn Nonnnnnnnn j’èspere qu’ils va rester des poules a manger

  3. les Ontariens sont des dindes ils ne doivent pas manger du poulet

  4. C’est la faute a Charest

  5. Pis tous ça avec mes taxes !

    • Après y coupe partous pi on paye pou sa pis après le gouvernement es pu capab de donné plus pour not check pas ma faut si j’ai pa de job mes la tsé on paye pou bouger les restoran québecois au anglai. es ou la logiqe?

    • Dekoi tu jase avec tes taxe stune compagnie privée

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée