Poursuivie par Quebecor pour une tache de ketchup sur son T-shirt qui ressemble au logo du JDM

Laval | Une banale tache de ketchup sur son t-shirt pourrait causer de véritables ennuis à une jeune femme de Laval alors que la tache créerait selon les avocats de Quebecor « de la confusion quant au logo du Journal de Montréal » (JDM).

La jeune femme qui se serait accidentellement échappé quelques gouttes de ketchup sur sa blouse lors d’un barbecue convivial entre amis aurait été interpellée dans les minutes qui suivent par un avocat de Quebecor.

« Un gars en cravate et veston est sorti de nulle part et m’a demandé si je travaillais pour le JDM, j’ai dit non. Il m’a ensuite refilé une enveloppe » explique la jeune femme, visiblement encore sous le choc.

« Dans l’enveloppe, il y avait une mise en demeure pour avoir utilisé la marque de commerce du journal sans leur permission. La lettre disait d’enlever mon chandail tout de suite sous menace de poursuite » explique-t-elle avec colère.

« Voyons donc que j’allais me mettre topless devant tout le monde. Il y avait des enfants autour, ça a juste pas de bon sens! » a-t-elle commenté a notre journaliste.

fille-ketchup

Jeanne Gagnon, 24 ans, est menacée de poursuite par Quebecor alors qu’une tache de ketchup sur sa blouse causerait de la « confusion chez les gens ordinaires et pressés » par rapport au logo du JDM, selon les avocats de Quebecor

Des similarités troublantes

Bernard Pageau, directeur du conseil juridique chez Quebecor, a bien voulu commenter l’affaire.

« Les similitudes sont frappantes et peuvent porter à confusion. Si je me tiens sur un pied et que je tourne ma tête vraiment vite en clignant rapidement des yeux, je peux m’imaginer être en train de voir le véritable logo du Journal de Montréal. C’est clairement inacceptable » a affirmé Me Pageau à notre journaliste.

« Il va falloir confirmer que la dame en question n’a pas utilisé cette similarité probante avec le logo du JDM pour attirer des gens à son barbecue et espérer en générer ainsi des profits directs ou indirects » a-t-il rajouté.

Mme Gagnon dément quant à elle toutes ses accusations et a décidé de contester ces accusations devant un tribunal, tout en affirmant que « toute cette esti de gang de bouffons peut bien manger de la marde ».

5 Comments on "Poursuivie par Quebecor pour une tache de ketchup sur son T-shirt qui ressemble au logo du JDM"

  1. toute cette esti de gang de bouffons peut bien manger de la marde ». tellement bien dit!!! longue vie au journal de mourreal.

  2. Nous sommes solidaire avec vous.Les poursuites bâillon de David contre Goliath c’est honteux.Québécor n’a pas l’exclusivité de la liberté d’expression.

  3. Vous avez fait ma journée avec cet article. Québécois peut bien aller se faire voir…

  4. S’il y a du monde assez cinglé pour donner de l’argent à Nathalie Normandeau, pourquoi pas au Journal de Mourreal!! Juste 7-8 personnes vendront un rein et ce sera réglé!!

  5. Hahaha, trop drôle cet article! Si au moins la moitié des articles du JdM avait cette qualité, il me semble que le Québécois moyen serait moins morose!

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée